• * Bride de conversation à la Alnu


    Non je n'ai pas peur. Pas peur de m'accrocher, de le voir tous les jours, de m'endormir dans ses bras, de sentir son parfum chaque matin. Je ne suis pas effrayée par le fait de me réveiller en pleine nuit et de le voir gesticuler, se blottir contre moi à cause du cauchemard qu'il fait. Je ne serai pas perturbée par le désordre qu'il y aura dans l'appartement, et ce n'est pas la raison qui nous éloignera, car on s'y mettra chacun à notre tour. Non je n'ai pas peur de savoir qu'il y en aura d'autres que moi, qu'il aura et que j'aurai l'oeil qui tournera parfois. Mais les problèmes, les angoisses que vous ne faites que me faire remarquer sont les exemples types de ce que l'on va réussir à surpasser. Alors les élans de pessimisme, les critiques et les compassions déductives ne m'empecheront de réaliser ce que je veux faire avec lui, plutot que de tout gacher en se basant sur des hypothèses, et de passer peut etre à coté des moments les plus excitants que j'aurai. En bref, non je ne laisserai pas tomber, non je ne lacherai pas cette affaire. Et si c'est lui qui lache, je regretterai juste le fait de l'avoir choisi lui pour vivre cette nouvelle aventure. Rien d'autre. Non je n'ai pas peur de danser tous les soirs dans les bras de manuel, comme je n'ai pas peur de nous voir rire ni de nous voir pleurer. Et à ce moment là d'entendre * Bou? T'es faché? *


    .Ce n'est pas Vous et Vos jalousies qui m'empecheront de le prendre par la main.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :